Étude géotechnique: les clés pour comprendre les exigences légales et analyser les sols avec précision

 

Les exigences en matière d’étude géotechnique se sont considérablement renforcées avec la loi Elan de novembre 2018. Une étude géotechnique est maintenant obligatoire avant l’achat ou la construction sur un terrain, afin d’assurer le bon fonctionnement et la sûreté des futurs ouvrages. Découvrez les clés pour comprendre et analyser les sols avec précision grâce à une étude géotechnique complète !

A lire en complément :

Obligations légales et loi Elan en matière d’études géotechniques

Depuis le 1er janvier 2020, une étude géotechnique est obligatoire pour la vente ou la réalisation de travaux sur un terrain à bâtir. Cette étude consiste à déterminer les caractéristiques mécaniques des sols qui vont supporter une construction.

La loi Elan (Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique), adoptée par l’Assemblée Nationale en novembre 2018, prévoit que tous les projets devront faire l’objet d’une étude géotechnique spécifique si leur zone se trouve classée par le Plan de Prévention des Risques « gonflement et retrait des argiles » (PPR-GRA).

Sujet a lire :

Contexte réglementaire et loi Elan pour les études géotechniques

Une étude géotechnique fait partie d’un ensemble de mesures destinées à assurer la sûreté et la stabilité des ouvrages construits. Son objectif est de prévenir tout risque relatif au phénomène de gonflement et de retrait des argiles.

Zonage géotechnique et critères de classement des zones à risque

Le zonage géotechnique permet de hiérarchiser les terrains en zones à haut risque, à moyen risque ou sans risque connu. Les critères de classification définissent le type et la quantité d’information requise selon la nature et la taille du projet, ainsi que les techniques utilisables pour caractériser le terrain concerné.

Cas de projets nécessitant une étude géotechnique obligatoire

Selon le type de projet visant à être mis en œuvre sur un terrain à bâtir, l’obligation d’effectuer une étude géotechnique peut être différée pour certains cas. Toutefois, il reste toujours nécessaire que le porteur du projet prenne conscience des caractéristiques des sols afin d’adapter la construction et d’optimiser sa sécurité.

Caractéristiques des sols et phénomènes géotechniques à analyser

Classification des sols selon leur composition et propriétés

Le terme « caractérisation » fait référence à l’ensemble des informations obtenues sur les caractéristiques physiques, chimiques et mécaniques d’un sol par diverses techniques d’investigation. Il s’agit notamment de mesurer la cohésion, la résistance au cisaillement et à la compression, ainsi que l’humidité du terrain.

Gonflement, tassements et autres phénomènes affectant les terrains

Les phénomènes géotechniques les plus courants qui peuvent affecter un terrain sont le gonflement, le tassement, le glissement, la pénétration des eaux souterraines, etc. Ces phénomènes révèlent l’instabilité des sols et nécessitent une étude approfondie pour prévenir tout risque lié à ces éventualités.

Techniques d’investigation du sol pour la réalisation d’une étude géotechnique

L’objectif principal d’une étude géotechnique est de recueillir suffisamment d’informations sur les caractéristiques du terrain pour pouvoir prédire son comportement même en cas de modification de certaines conditions environnementales. Pour ce faire, différentes méthodes peuvent être utilisées, telles que l’observation visuelle directe, l’analyse et les tests in situ des sols, l’analyse des paramètres hydrographiques, le forage et la vibration-sonique.

Intérêt de l’étudegéotechnique pour la construction et la vente de maisons

Garantir la stabilité et la sécurité des ouvrages construits

Une étude géotechnique permet avant tout de garantir la stabilité et la sûreté des structures attendues après construction. Elle offre aux concepteurs une vision globale sur les spécificités du terrain concerné afin qu’ils puissent prendre en compte les particularités liées aux risques générés par ce site.

Prévenir les risques liés aux caractéristiques du sol et aux terrains en zones à risque

Plus pratiquement, elle permet aussi de limiter les possibilités de dégradation future en estimant fidèlement les futures contraintes induites par le projet sur le milieu naturel ainsi que les réactions et conséquences générées par le site. Un terrain en zone à risque peut en effet être exposé aux inondations, à la fissuration du sol ou encore au glissement de terrain.

Valoriser un terrain lors de la vente grâce à une étude géotechnique complète

L’étude géotechnique est également utile pour les acquéreurs qui souhaitent valoriser leur terrain, car elle permet d’attester que le terrain est en bon état et apte à recevoir des aménagements sans risques majeurs pour la santé et la sécurité des personnes et installations. Ainsi, elle constitue un véritable atout si vous vendez votre maison : elle rassurera forcément les acheteurs potentiels sur la qualité du bien et pourra même permettre d’augmenter sa valeur commerciale.